Catégories
Economie

X – La banque offre le service de change

X

La banque offre le service de change 

Nous avons vu que le règlement des importations  et des exportations fait l’objet de deux types contrats entre vendeurs et acheteurs de pays différents, de deux types  de contrats que sont la remise documentaire ou le crédit documentaire lesquelles permettent l’établissement de la confiance entre les partenaires en leur donnant les garanties appropriées de paiement.

Pour rester dans l’exemple des transactions commerciales, ce paiement à l’exigibilité doit se faire dans la monnaie du pays du vendeur ou d’une devise de référence convenue et non dans la monnaie des transactions locales de l’acheteur.  Il en résulte un besoin, chez l’acheteur d’avoir en plus des marchandises, un autre besoin financier, -monétaire, celui là, qui consiste à acquérir la quantité de devises étrangères  prévues dans le contrat commercial, et, le cas échéant, dans la remise documentaire ou le crédit documentaire.

Sans nous étendre de manière détaillée, cette monnaie, hors de son pays d’émission, elle devient une « devise » convertible .Cette convertibilité se faisait contre l’or ou contre  une certaine quantité de métaux précieux (or-monométallisme, ou or et argent-bimétallisme).

De nos jours les monnaies sont ‘’démétalisées’’ et les métaux sont démonétisées, c’est le change entre monnaies qui est en vigueur.

L’opération de change

L’acquéreur va donc réaliser une opération financière d’échanges d’actifs financiers monétaires : une opération de change. Pour parler simple, il va ‘’troquer’’ sa monnaie contre la monnaie du vendeur ,de l’emprunteur ou de  l’investisseur .Il va acheter des devises auprès de celui qui les vend  sur le marché où  il y a une offre de devises ; ce sera auprès des banques, le plus souvent,  commerciales, le marché de changes.

Dans son pays, l’acheteur dispose d’une monnaie qui  a un cours « légal et forcé », qui est émise souverainement par son Etat, et qui s’impose  à ses résidents. Sauf appartenance à la même zone monétaire, cette monnaie peut ne pas être acceptée en paiement par  le vendeur. Il faut donc la convertir en devises, c’est-à-dire en une monnaie qui peut sortir légalement de son pays et s’échanger contre d’autres numéraires. Cet échange de monnaies appelés  change se fait à un prix donné: le cours de change, soit, le taux auquel la banque change une monnaie contre une autre.

Le cours de change est dit vendeur lorsque la Banque vend la devise. Il est dit acheteur quand la Banque achète les devises. L’écart entre la vente  à un  prix toujours  plus  élevé que le cours  acheteur représente la marge de la Banque.

Modalités pratiques de change

Plusieurs types de changes sont à distinguer : le change manuel; le change en compte; le change à terme; le change swap…

Le change manuel

Il porte sur les billets de banque en papier, chèque de voyage libellé en monnaie étrangère vendue ou acheté auprès des banques par les agents économiques. Il peut être effectué auprès des bureaux de changes et implique toujours la perception d’une commission. Notons en passant que cette monnaie papier est une invention des chinois, au VIIIème siècle, sous la dynastie  YUAN de laquelle la monnaie chinoise tire encore  son nom  et que le plus grand billet du monde est chinois (1369/1399) et mesurait 22cm X 33cm.

Le change est effectué sous forme de papier.

Le Change en comptes

Il porte sur la monnaie scripturale inscrite dans les comptes bancaires des agents économiques. Les échanges se font par jeu d’écritures comptables entre les banques de pays concernés. Le cours en compte est différent du cours de change manuel ;c’est le cours en compte .

Le change à terme

Il consiste à fixer à un moment  convenu  un futur prix d’achat ou de vente d’une monnaie contre une autre. Les devises seront alors livrées à la date déterminée à l’avance.

Le swap change

Il est de  caractère hybride. C’est un mélange de change comptant et de change à terme. La livraison des devises, dans ce cas, est immédiate.

L’évolution du prix du swap -change est fonction de l’évolution différentielle des taux d’intérêt entre les deux devises en question. C’est surtout un moyen de spéculation.

Le système de change

Quelle  qu’en soit la forme, le change obéit à un système de change que définit le système monétaire internationalement. Le cours de la devise qui est son taux de change contre les autres devises obéit à un système qui peut être fixe ou flottant.

Changes avec parités fixes

Dans ce système, le taux de change d’une monnaie est fixé de façon administrative par la banque centrale. Si  des déséquilibres sont constatés et persistent longtemps et, notamment, en cas, par exemple, de déficit commercial, les autorités monétaires décrètent une dévaluation

Elles  peuvent  aussi réévaluer si les conditions économiques l’exigent..

Le « Bretton Woods » était un système de change fixe avec étalon de change or basé sur le seul dollar (USD).

Une once d’or valait alors 35$.

Les autres monnaies étaient définies, soit directement par rapport au dollar, soit via le cours de l’or en dollar.

Les changes étaient fixes mais ajustables :

Un pays pouvait dévaluer ou réévaluer sa monnaie, pourvu qu’un plan d’ajustement fût mis en œuvre et que les autres pays donnent  leur accord. Le FMI était chargé de la supervision de ce mécanisme.

Ce dispositif donnait au dollar une place particulière.

Les déficits de la balance américaine des paiements américaine étant financés par des dollars « qu’il n’appartient qu’aux USA  d’émettre », les États-Unis choisissaient de ne pas s’en soucier.

Changes flottants

Dans ce système, c’est le jeu de l’offre et de la demande qui détermine, au jour le jour, le cours de la devise.

Les devises  s’apprécient et se déprécient, de façon permanente, sur un marché spécialisé, par le jeu d’ajustements permanents et continus.

Le terme de réévaluation et de dévaluation n’ont  plus de raison d’être.