Home Actualités Pour saluer le retour des exilés: je publie ce que j’ai écrit il y a un an

Pour saluer le retour des exilés: je publie ce que j’ai écrit il y a un an

0
0

N’oublions pas nos HOMMES d’AFFAIRES  dans l’exil, HOMME est, dans leur cas, l’abréviation : H: Hôpital, O: Ophtalmologie, M: Mécène, M: Manageur, E: Entreprises.

  Ce matin, entre 6 heures et 7 heures , à mi-chemin, entre éveil et sommeil, dans un état où se mêlent  l’inconscient et  la conscience, je me surpris entrain de sculpter, dans ma tête, un article destiné à la presse écrite, pour soumettre à l’opinion, à Mr le Président de la République et au Décideur et Arbitre  suprême, dans les 2 univers

  – Allah, le Tout-Puissant-  le cas de mes compatriotes contraints à l’exil par celui qui semblait  jouir de la souffrance humaine, de l’éviction des hommes de valeur, comme d’autres s’amusent aux  jeux de cartes.

Un brelan d’hommes – je ne connais pas l’orthographe de ce mot qui désigne 3 cartes identiques dans la main du pockeriste, ni même comment on écrit le mot désignant cette catégorie joueurs.

Ce brelan d’hommes encore détenu dans  des griffes qui ne tiennent légalement -ni même  illégalement-  plus rien d’autre se meut  dans mon cerveau, agite mon âme et hante mon esprit. Il est composé de 3 Mohamed:
Mohamed Bouamatou
Mohamed Echaffii
Mohamed Debagh

En présence  de ces noms,  le titre de l’article qui me vint, spontanément, pour  témoigner ma solidarité et renouveler mon appel à la conscience des uns et des autres était ainsi composé d’hommes auxquels s’accolent les 3 attributs d’Hommes d’affaires, de mauritaniens  et d’Hommes politiques.
Je voulais développer ces attributs et qualités, pour justifier la nécessité de  leur retour à leur mère-patrie et dénoncer leur exil. Mais je fus interpellé alors et par les lettres et les voyelles du mot Homme d’affaires, communes  aux trois qui me disaient «  tu peux économiser les mots, en établissant le lien naturel entre nous, en mettant en exergue les attributs et des valeurs qui nous sont communs, soit :

– pour HOMME
H:  Hôpital
O: Ophtalmologie
M : Mécène
M: Manageur
E: Entreprises

– et pour AFFAIRES
A: Artisans
F: Faiseurs 
F : Fortunes
A: Actionnaires
I:  Investisseurs
R : Ressources
E: Epargnes
S: Solidaires

Comment avoir le courage d’exiler un homme qui cumule ses attributs, ses qualités  à plus forte raison 3 hommes et plus? Comment en priver le pays, les soustraire  à lui?

L’exil, fut- il volontaire, est l’une de plus grandes sources de souffrance de l’être humain.

En dehors de chez soi ,de son propre pays, tout manque au mauritanien exilé : l’air, le soleil, le ciel, les odeurs de l’encens,  du thouraye, les appels des muezzins, les prières du vendredi et les foules d’hommes portant  des tapis sous le bras, les flux humains du matin vers les lieux  de travail  et les reflux de la ville vers les banlieues et les villes de l’intérieur pendant le weekend, le coucher du soleil, le sable de la dune,le cure-dent coupé fraîchement d’une atila… la Mauritanie, en un mot !!!

Bref,  chaque souvenir d’une  poussière du sol natal est une montagne sur un  cœur meurtri  et nostalgique.

Les êtres vivants  n’appartenant pas à notre espèce ne survivent pas, eux-mêmes,  à la douleur de l’exil. Imaginez un poisson dans le désert. 

Imaginons un dromadaire, contraint à vivre dans l’océan atlantique. 

Chacun a  besoin de vivre librement dans son milieu, dans l’éco- système crée, pour lui, par Allah. 

La rancœur, le désir de vengeance, l’envie de faire mal peuvent constituer les ingrédients de la culture ou plus exactement de l’inculture de certains hommes qui arrivent par hasard au pouvoir. Ils sévissent et font mal à tout le monde. Ils portent la haine dans leur  cœur  et propagent  vulgairement le malheur et l’injustice  parmi les autres. On les dit guignards et porte –malheur.

A contrario, d’autres hommes d’Etat, choisis par le peuple pour leurs valeurs intrinsèques et ancestrales, ont été créés par ALLAH pour réparer les torts et les  préjudices et distribuer le bonheur et la justice  au plus grand nombre, aux  exilés à l’Etranger, aux  marginalisés à l’intérieur, en premier. On les dit chanceux et porte bonheur.

Je suis persuadé que le Président Mohamed CHEIKH GHAZOUANI fait partie de ces hommes providentiels, antipodes  et antidotes (qu’on le veuille ou non) de la première catégorie  d’hommes, décrite plus haut.

Koulloukoum mouyessaroune lima kouligha lehou (Chacun de vous est voué à ce pourquoi il a été créé). 

Bientôt nous serons le  mois de Novembre, mois de libération de notre pays d’une administration étrangère qui pourtant  le gérait dans le respect de ses populations, dans le souci d’établir l’équité et la justice sur terre. Justice et équité sont, en effet, génératrices  du contentement d’Allah  et de grande pluviométrie, dans un pays d’éleveurs et de paysans. Comment ne pas espérer, en ces semaines bénies, de se libérer aussi de l’inculture et des griffes despotiques et haineuses  qui n’écoutent  que des pulsions destructrices pour celui qu’elles  habitent  et pour tous les autres.

Ce ne serait que rendre justice sur  terre, en rendant à notre terre tous ses fils injustement  meurtris  et ce serait, en outre, une raison d’espérer  plus de RAHMA, plus de pluies.

Pr Mohamed OULD MOHAMED EL HACEN