Catégories
Actualités Articles Bonne Gouvernance Conferences et Interviews Conseils aux Chefs d'Etats Economie Feuilles de route et résolution de crises Non classifié(e) Nos Etudes Publications Radio Recherches Recherches et Stratégies Stratégies TV

​Le titulaire de la « copie à réviser » et même à auditer n’est autre que Aziz

​Je n’ai pas pu lire l’intégralité de l’article fleuve de Mr Saleck Ould Hadj El Moktar, parce je l’ai vite senti. Il y présente un bilan exhaustif et rigoureux de la gestion de la décennie de AZIZ qui n’a pas encore fini de finir. Et, par un extraordinaire jeu d’écritures acrobatiques comptables, extra comptable, il le transfère sur la gestion de l’Année et quelques miettes du Président Ghazouani, sans passer par un compte de report ou de pertes sur exercices antérieurs.

Incompréhensible de la part d’un journaliste issu d’un milieu commerçant.

Mr Saleck est, pourtant, moralement hors de tout soupçon, mais sa phrase assassine, sa mention « Ghazouani révisez votre copie » que le plus sévère des prestataires de l’enseignement, de nos en grève, n’oserait jamais donner à un élève des classes élémentaires, est rendue suspecte par d’autres formules antérieures commanditées par les campagnes azizaniennes, dans ce contexte de panique où ils ne savent plus où donner de la tête. 

En un mot, je vous propose:

  1. d’effacer à la gomme cette mention « Ghazouani, réviser votre copie « , car il n’a pas encore fini d’écrire sa copie et il n’a pas encore rendu aux surveillants de l’examen quinquennal, les Électeurs Mauritaniens.
  2. de présenter vos excuses au Peuple Mauritanien pour erreur sur la personne et sur un bilan. Je vous savais diplomate, poli et courtois avant la décennie qui a tout gâté, y compris nos grandes valeurs, notre bonne humeur et notre bon caractère!
  3. de maintenir le bilan dressé dans votre article que je pourrais d’ailleurs vous aider a compléter.
  4. mais de l’extourner en procédant à une imputation non erronée sur les 10 exercices antérieurs de la gestion AZIZ.

Avec ce bilan, nous pourrons ensemble habiller le Sujet, le titulaire, l’auteur et la cause des drames le Saint Aziz, aujourd’hui dénudé, il en a amplement besoin. 

C’est ce qui est juste; ce Bilan que vous avez dressé est sien. Quant au Saint Ghazouani, il n’a pas encore dit son dernier mot. 

Que votre mot donc s’adresse à la source de nos maux qui n’ont pas de mots. mais, vous qui inventez des bilans, vous pourrez leur découvrir les mots appropries.

Mohamed Ould Mohamed El HACEN 
7 Mai 2021