Catégories
Actualités Articles Bonne Gouvernance Conferences et Interviews Economie Non classifié(e) Nos Etudes Publications Radio Recherches et Stratégies TV

MEDITATION DU JOUR

​https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2583310925306182&id=100008818990045

**********************

Il est arrivé à la presse, aux journaux français d’avoir à leurs manchettes,en première page ou de couverture;  aux radios et TV,  d’avoir à leurs unes,  la photo et le nom  Général de Gaulle, le jour, par exemple,  de la libération de Paris. 

Il leur est arrivé aussi de parler  du Président mauritanien qui a su  forcer le respect et la  sympathie du Général de Gaulle, ce jour, par exemple,  où il nationalisa la Société géante Miferma: Maître Moktar ould Daddah.

Ce fut la Gloire incrustée dans le marbre de l’Histoire, dans les deux cas.

Cette même presse française s’est intéressée  récemment au procès de  Mr Sarkozy, accusé de forfaits, commis par lui lors de son mandat et  qui sont   indignes d’un Président de la République française.

A  des accusations de crimes ou délits plus graves et plus  déshonorants,  commis par son ami Aziz,  lors d’une décennie de « l’Azizanie » en Mauritanie et des accidents et « hors sujets »historiques,  les mêmes médias    français pourraient bien  consacrer quelques  lignes.

Mais le traitement de ce fait divers,  en France, par un ou deux journaux,  ne doit  pas être présenté, en Mauritanie, comme un soutien de la France à  Aziz ni comme une immixtion de l’Etat français dans les affaires de la Justice mauritanienne! 

Il y a, en définitive, des actes, des  paroles et  des écrits historiques  qui glorifient  les Grands Hommes et leurs pays,  mais il y en d’autres , par contre,  qui déshonorent les institutions et les fonctions et laissent à jamais  des tâches  rouges et indélébiles  dans la vie d’autres hommes.

Qu’Allah,  que Dieu nous préserve, en France et en Mauritanie.

Dans tous les cas, notez que la France n’ est pas J.P Pecca et Aziz n’est pas  Moktar ould Daddah, paix à  son âme! 

Signé le 27/6/2021
Mohamed Ould Mohamed El Hacen 
Institut 2ires